Présentation

Origine du Conseil local de développement

Sous l’impulsion de la Région Rhône-Alpes, le Conseil local de développement s’inscrit dans la démarche du Contrat de développement Durable de Rhône-Alpes (CDDRA). La Région a souhaité que chaque territoire se dote de cet organe de concertation associant la société civile et les citoyens pour accompagner les élus dans la définition et la conduite du projet de développement de leur territoire. Depuis 2010, il est le fruit de la fusion des CLD Genevois Haut-Savoyard, Pays de Gex Bassin Bellegardien et Bonneville La Roche.

Le CLD du Genevois français

Territoire du CLD du Genevois français

Le territoire du CLD Genevois français correspond à celui du CDDRA du Genevois français, soit 112 communes correspondant à 9 intercommunalités et 2 communes indépendantes. Avec une population de près de plus de 297 000 habitants, le bassin de vie du Genevois français est un espace dynamique qui possède une grande diversité géographique. Le CLD s’appuie sur le tissu riche et diversifié d’organisations et d’associations qui participent à la vie du territoire.

Le périmètre du CLD du Genevois français

 Bassin de vie du Genevois français - Territoire d’action du CDDRA et du CLD

Organisation 

Le CLD est mis en place pour toute la durée du CDDRA du Genevois français, à savoir la période de préparation du contrat et les 6 années à compter de la date de signature du contrat. Le CDDRA est en cours d’élaboration et sa signature est prévue courant 2013. 

Il est composé d’un Président, de trois vice-présidents, et de 190 membres. Il se réunit en Bureau (une fois par mois), en Assemblée Plénière (une fois tous les deux ou trois mois) et en Assemblée Générale (une fois par an). 

Trois commissions de travail se sont constituées afin de participer activement à l’élaboration du CDDRA et du Projet d’agglomération 2ème génération :

  • économie
  • gestion des espaces, protection des paysages
  • développement culturel et social

Le CLD du Genevois français est une structure informelle portée par l’ARC-SM qui assure le suivi de son activité.